Marchés publics : mise en place de la facturation électronique

Publié le 09 novembre 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

À partir du 1er janvier 2017, les grandes entreprises qui émettent des factures à destination des administrations de l'État, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics, auront l'obligation de les leur envoyer par voie électronique. Cette obligation sera étendue progressivement aux autres entreprises, en fonction de leur taille, d'ici à 2020.

Depuis 2012, les fournisseurs des administrations de l'État qui le souhaitent ont la possibilité de transmettre leurs factures de façon dématérialisée.

L'obligation d'accepter les factures sous forme électronique de la part de leurs fournisseurs concerne tous les organismes publics à partir de 2017 :

  • ministères et administrations de l'État
  • services déconcentrés de l'État : préfectures de région ou de département, directions départementales (DDI)...
  • établissements publics administratifs (EPA) nationaux : universités, écoles supérieures, parcs nationaux, musées nationaux...
  • autorités administratives indépendantes (AAI) : Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Défenseur des droits...
  • collectivités territoriales : conseils régionaux et généraux, communes, syndicats de communes, établissements publics de coopération intercommunale (EPCI)
  • établissements publics locaux, à caractère administratif ou industriel et commercial : centre communal d'action sociale (CCAS), collèges, lycées...

L'obligation pour les entreprises titulaires d'un marché public d'envoyer leurs factures par voie électronique, à la fois pour les contrats en cours d'exécution et pour ceux conclus postérieurement, sera généralisée de façon progressive en fonction de leur taille :

  • 1er janvier 2017 : pour les grandes entreprises (de plus de 5 000 salariés, ou de moins de 5 000 salariés mais réalisant plus de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires ou plus de 2 milliards d'euros de total de bilan)
  • 1er janvier 2018 : pour les entreprises de taille intermédiaire (entre 250 et 4 999 salariés, et réalisant soit un chiffre d'affaires jusqu'à 1,5 milliard d'euros, soit un total de bilan jusqu'à 2 milliards d'euros ; une entreprise de moins de 250 salariés, mais réalisant plus de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires ou plus de 43 millions d'euros de total de bilan, est aussi considérée comme une ETI).
  • 1er janvier 2019 : pour les petites et moyennes entreprises
  • 1er janvier 2020 : pour les micro-entreprises (occupant moins de 10 personnes, avec un chiffre d'affaires annuel ou un total de bilan n'excédant pas 2 millions d'euros).

Afin de permettre l'envoi électronique des factures à tous les organismes publics, la plateforme Chorus Portail Pro 2017 remplacera en juillet 2016 Chorus Factures, ouverte aujourd'hui uniquement aux fournisseurs de l'État, et permettra le dépôt, la réception, la transmission des factures électroniques et leur suivi, de façon gratuite.

Sur Service-public.fr


Pour en savoir plus

Ajouter un commentaire